Sécurité

securite01

Conseils de sécurité

Laissez à un proche les informations concernant votre randonnée :
• lieu de départ et d’arrivée
• heure du départ
• durée prévue de la randonnée
• nom des personnes qui vous accompagnent.
Informez-vous bien à propos de la section du sentier que vous parcourrez.
Vérifiez le temps requis pour compléter la randonnée.
Évitez de partir seul. Faire la randonnée en bonne compagnie est plus agréable et sécuritaire.
Dans un groupe, restez à la vue des autres. Une personne qui se détache du groupe est plus susceptible de s’égarer.
Respectez le code d’éthique du randonneur et les consignes affichées sur les panneaux d’accès. Ne faites pas de feu en forêt.
Surveillez les enfants en tout temps.
Emportez une quantité suffisante d’eau. Si vous manquez d’eau potable et devez prendre l’eau d’un cours d’eau, assurez-vous de toujours la traiter (filtre, chlore, iode) avant de la boire.
Emportez des collations en quantité suffisante.
Marchez à la vitesse de la personne la moins rapide.
Apportez un téléphone cellulaire lorsque cela est possible.
Ne quittez jamais le sentier balisé. SE PERDRE, ÇA PEUT ARRIVER. Êtes-vous prêt à passer la nuit en forêt si vous êtes égaré?

Acceptation des risques

Vous êtes responsable de votre propre sécurité. Les activités de randonnée peuvent comporter certains RISQUES, dont des blessures à divers degrés. Il est de votre responsabilité de connaître et respecter vos capacités physiques et de posséder les habiletés requises à la pratique de cette activité. Vous devez également informer les personnes qui vous accompagnent des particularités du parcours et des risques inhérents à la pratique des activités de randonnée. Vous devez bien comprendre le système de valises et l’interprétation des cartes.

Les ours

Pour éviter les rencontres
• Alertez les ours de votre présence
• Faites les randonnées en groupe
• Signalez votre présence en parlant ou en chantant
• Portez une clochette.
• Gardez-votre chien en laisse (si vous ne pouvez le laisser à la maison)
• Demeurez sur le sentier balisé, déplacez-vous le jour.

Si vous voyez un ours
Si l’ours ne semble pas conscient de votre présence, rebroussez chemin silencieusement sans attirer son attention.
Si l’ours est conscient de votre présence, pour se tirer d’affaire, il arrive qu’il feigne une attaque : il charge, puis bat en retraite au dernier instant. Il peut aussi japper, grogner, claquer des mâchoires ou plier les oreilles vers l’arrière. Il vous « dit » donnez-moi de l’espace mais il attaque rarement ensuite.
Gardez votre sang froid, votre comportement calme peut rassurer l’animal. Parlez calmement d’un ton ferme, vous lui ferez savoir que vous êtes un humain et non une proie.
Reculez lentement, ne courrez jamais.
Prenez les jeunes enfants dans vos bras et restez en groupe.
Si l’ours a un comportement défensif, efforcez-vous de ne pas paraître menaçant, parlez d’une voix calme. Lorsque l’ours cessa d’avancer, éloignez-vous lentement.
S’il continue d’avancer, tenez-lui tête, continuez de parler et servez-vous de votre gaz poivré.
Si l’ours vous touche, faites le mort : restez couché ventre à terre et jambes écartées. Croisez les mains derrière votre nuque. Restez immobile jusqu’à ce que l’ours parte. Ce genre d’attaque dure généralement moins de deux minutes.
Si l’affrontement se poursuit, l’ours peut être passé à un comportement défensif. Défendez-vous: criez, frappez-à coups de branche ou de roche, faites tout ce que vous pouvez pour lui montrer que vous n’êtes pas une proie facile. Les attaques de ce genre sont très rares.

Au Québec seulement, plus de 4 000 000 de journées d’activités en nature sont effectuées annuellement et on compte seulement 2 décès à chaque 10 ans à cause des ours. La foudre est plus dangereuse que l’ours. Profitez de votre randonnée et soyez prudents.